Le Comité Consultatif National d’Éthique, dont les membres sont nommés par le Président de la République, est chargé par M. Macron d’organiser les « États-Généraux de la Bioéthique et d’en déterminer les résultats.

Bizarrement, à la clôture de la consultation, le Président du CCNE, M. Jean-François Delfraissy, déclarait que le Comité ne tirerait les conclusions de la consultation qu’au mois de septembre… pourquoi ?

Serait-ce pour se donner le temps de mettre au point une version ignorant les attentes des participants ?

Il se trouve en effet que, pour ce qui est de la PMA (conception d’enfants sans père) et de la GPA (conception d’enfants sans mère), la réponse du public est d’une très grande clarté : le rapport publié par LMPT (voir dans cette rubrique) donne tous les résultats de la consultation.
Que faire ? Le risque, pour le CCNE, est qu’en septembre prochain, les Français aient eu largement le temps de s’approprier la vérité :

LE PEUPLE DE FRANCE, À ENVIRON 80% DES VOTANTS,
SE PRONONCE CLAIREMENT CONTRE L’AUTORISATION DE PROCRÉER
DES ENFANTS SANS PÈRE,
PUIS DES ENFANTS SANS MÈRE.

Qu’à cela ne tienne : le CCNE va publier un rapport qui ne dit rien. Rien d’autre que la pensée officielle qui est, comme le montrent les résultats portés à la connaissance du public par LMPT, contredite de façon frontale par les votes des participants.

Le CCNE s’est dit : « Puisque les résultats de la consultation nous donnent tort, ignorons-les, et répondons au rapport qui livre ces résultats au public par un document dont le contenu construira sa vérité, dans un commentaire qui ignore totalement les résultats chiffrés de la consultation, sans jamais en citer aucun.

Nous exagérons ?
Voyez vous-même !
RAPPORT CCNE – EGB 2018