Dimanche 26 janvier avait lieu au Mémorial de Caen la finale du Concours international de plaidoiries pour les droits de l’homme. Courageusement, Maître Bataille a choisi de défendre la dignité inaliénable de l’enfant, à partir d’un cas d’espèce, un enfant russe né d’une FIV, handicapé, dont les parents voulaient obtenir réparation : « L’histoire de Nika n’est malheureusement pas isolée. Il n’est qu’un exemple parmi tant d’autres des dérives du marché de la procréation à des fins lucratives où l’enfant est fabriqué et vendu comme un vulgaire objet de commerce au mépris de sa dignité », a-t-elle conclu après un quart d’heure d’une brillante plaidoirie.