Sélectionner une page

Le Parlement européen a adopté une résolution de propagande LGBT, condamnant les pays où l’on ose mettre en doute l’excellence particulière des pratiques sexuelles inverties et demandant des sanctions financières contre les récalcitrants, y compris contre ceux qui n’acceptent pas la propagande LGBT à l’école (point toujours souligné, car c’est bien sûr au moment de la puberté que la propagande LGBT peut être la plus efficace).

Le texte cible plusieurs pays et notamment

  • la Lituanie pour sa loi de protection des mineurs
  • la Lettonie pour sa loi sur l’éducation
  • la Pologne, pour ses « zones sans LGBT ».

Voici le considérant P :

(Le Parlement européen) invite la Commission à déterminer si la création de «zones sans LGBTI» constitue une violation de la liberté de circulation et de séjour dans l’Union européenne, et donc une infraction à l’article 3, paragraphe 2, du traité UE, (…); prie la Commission d’évaluer si la Pologne a manqué à une des obligations qui lui incombent en vertu des traités et si elle doit émettre un avis motivé à ce sujet (…); invite la Commission à surveiller l’utilisation de toutes les sources de financement de l’Union européenne, y compris les fonds structurels et d’investissement de l’Union, et à recourir aux dialogues réguliers avec les autorités nationales, régionales et locales pour rappeler aux parties prenantes qu’elles se sont engagées en faveur de la non-discrimination et que de tels fonds ne peuvent en aucun cas être utilisés à des fins discriminatoires; demande à la Commission de prendre des mesures concrètes pour lutter contre les infractions claires et directes aux règles anti-discrimination, en particulier à l’interdiction de l’injonction de discrimination (…), commises par des conseils locaux qui adoptent des réglementations qui s’attaquent aux droits des personnes LGBTI.

Car le fait de ne pas participer à la propagande LGBT est, en soi, « discriminatoire » et attaque les « droits » des LGBT.

Et l’on revient dans le point 21 à la demande de sanctions contre la Pologne :

(Le Parlement européen) invite le Comité des régions (…) à envisager de prendre des mesures, dans le cadre de ses compétences, en réponse à la mise en place de zones libres de la soi-disant «idéologie LGBT» en Pologne.

Et on répète au point 24 :

(Le Parlement européen) demande à la Pologne de condamner fermement la discrimination à l’encontre des personnes LGBTI, y compris lorsqu’elle provient d’autorités locales, et de révoquer les résolutions qui s’en prennent aux droits des personnes LGBTI, y compris les dispositions prises au niveau local contre l’«idéologie LGBT», conformément à son droit national et aux obligations qui lui incombent au titre du droit européen et international.

IN: Le Salon Beige