Sélectionner une page

L’association « Droit de naître » résume le scandale de l’adoption le 1er août par l’Assemblée Nationale du projet de loi étendant jusqu’au dernier jour de la grossesse la possibilité d’avorter pour des raisons « de détresse psychologique » de la mère.

Le droit d’avorter jusqu’au 9ème mois de grossesse !

Madame, Monsieur, cher ami,

Savez-vous ce que les députés viennent de voter ?

Le droit d’avorter jusqu’au 9eme mois de grossesse !

Alors que les Français étaient en vacances, et que l’Assemblée nationale était presque vide, une poignée de parlementaires a ajouté un amendement à la loi de bioéthique dans la nuit du 31 juillet au 1er août.

Cet amendement autorise le recours à une « IMG » – interruption médicale de grossesse – si la mère du bébé se trouve en situation de détresse « psycho-sociale ».

Or, l’ « IMG », contrairement à l’ « IVG », n’est encadrée par aucun délai légal !

Lisez et signez la pétition à M. Jean Castex

(Si vous avez déjà signé cette pétition, ne tenez pas compte de ce mail. Mais pensez à transmettre ce message à vos connaissances. Je vous en remercie)

Jusqu’à présent, l’ « IMG » était limitée à des cas très particuliers comme une grave malformation du bébé.

Permettre le recours à un avortement (très) tardif pour une raison autre que médicale, c’est ouvrir la boite de Pandore !

D’autant plus que la détresse « psycho-sociale » est un concept très flou et donc sujet à toutes les interprétations !

Heureusement, il est possible de changer la situation, car la loi de bioéthique doit encore être approuvée par le Sénat, puis par les deux assemblées sur un texte accordé en Commission Mixte Paritaire

Mais, pour cela, il est indispensable que vous et moi fassions très vite pression sur le gouvernement.

C’est pourquoi je vous demande de signer la pétition adressée au chef du gouvernement « NON à l’avortement jusqu’à 9 mois ! » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Je compte sur vous pour faire cela sans perdre une seconde, car autrement notre pays sera à coup sûr doté de la pire législation de toute l’Europe.

JE SIGNE

A 9 mois, qu’est-ce qui différencie donc un bébé sur le point de naître d’un nouveau-né ?

Imaginez la souffrance de l’enfant quand il sera empoisonné, brûlé ou déchiqueté par l’avorteur…

Est-ce en en tuant un bébé sur le point de naître que l’on va mettre fin à la détresse vécue par sa maman ?

Quelle hypocrisie et quel cynisme !

La réalité, c’est que la situation de « détresse psycho-sociale » n’est qu’un prétexte pour mettre fin au délai légal.

Les députés se gardent bien en effet de définir en quoi consiste cette situation !

L’appréciation dépendra du médecin avorteur et comme la plupart d’entre eux sont des militants de l’avortement, il est clair que le bébé n’aura aucune chance.

Le critère de détresse est d’ailleurs tellement faible qu’il a été aboli pour l’ « IVG » car jugé « arbitraire », « inutile » et « culpabilisant » pour les femmes.

Bien sûr, tout porte à croire qu’il en sera très vite de même pour l’ « IMG »:

— le critère de détresse ne sera jamais vérifié et ensuite on l’abolira purement et simplement car on le jugera superflu.

L’objectif du Planning familial et de ses alliés sera alors atteint : l’avortement pour toutes, sur libre demande, sans restriction d’aucune sorte.

Rendez-vous compte de la situation !

Le dernier rempart protégeant les enfants à naître – le délai légal – est en train de s’effondrer.

Aucun pays européen n’est allé aussi loin. Les Pays-Bas, qui ont la législation la plus mortifère d’Europe autorise l’avortement jusqu’à 6 mois.

En France, ce sera 9 mois ! C’est tout simplement abject !

Des grands prématurés sont nés vivants et viables au sixième mois !

JE PROTESTE

Quelle va être l’étape suivante ? L’infanticide ?

Certains Etats américains autorisent le médecin à tuer le bébé durant l’accouchement, pourvu qu’il n’ait pas totalement quitté le ventre de sa mère.

Vous vous doutez que c’est une sinistre opportunité pour la récupération et la vente d’organes.

Voilà, vers où on se dirige à grande vitesse notre pays !

Heureusement, je vous le disais au début de cet email, tout n’est pas perdu.

Pour que l’amendement ait force de loi, il doit encore être approuvé par le Sénat et ensuite par les deux assemblées sur un texte accordé dans une Commission Mixte Paritaire

Cette fois, il ne sera plus possible pour les députés pro-avortement d’agir par surprise !

Vous et moi pouvons donc encore éviter l’irréparable, mais pour cela nous devons agir tout de suite.

C’est pourquoi, je vous demande de signer immédiatement la pétition adressée à Jean Castex en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://petit.io/petition/droit-de-naitre/non-a-l-avortement-jusqu-a-9-mois

JE SIGNE

Je suis certain que vous avez conscience que nous sommes face à la plus redoutable menace contre la vie à naître depuis le vote de la loi Veil.

Il ne s’agit pas de combattre un projet, ou de réagir face à une déclaration menaçante, mais de s’opposer à une loi partiellement votée.

Cela veut dire que si vous et moi n’agissons pas très rapidement, il sera impossible d’éviter la catastrophe.

Qu’est-ce qui peut en effet être pire que l’avortement légal jusqu’au terme de la grossesse ?

Je compte sur votre réaction !

Ensemble, défendons le droit de naître,

Georges Martin
Chargé de communication de Droit de Naître
www.droitdenaitre.org

P.S : C’est très urgent ! Un amendement autorisant l’avortement jusqu’au terme de la grossesse a été adopté par surprise à l’Assemblée nationale.

S’il vous plaît, signez la pétition au premier ministre « NON à l’avortement jusqu’à 9 mois ! » afin d’obtenir que le gouvernement s’oppose à cet amendement et obtienne son rejet par le Sénat.

JE SIGNE

Merci pour votre participation !

Cet email a été envoyé à evf@evf.fr, cliquez ici pour vous désabonner.

Droit de Naître
39 Ave Pasteur 92400 Courbevoie FR