Le tract du 06 novembre 2019

La loi de bioéthique, à l’étude au Parlement français prétend parachever( provisoirement) la révolution sociétale matérialisée par la loi Taubira en 2013 (instauration du ‘’mariage’’ entre personnes de même sexe).

Dès à présent : enfants sans père, conception par manipulation génétique d’êtres mi animaux/ mi humains, suppression du délai de réflexion pour les femmes envisageant d’avorter- jusqu’au dernier jour de la grossesse en cas de handicap de l’embryon…..

Bientôt la GPA ( gestation par autrui) d’enfants ‘’ sans mère’’ ( mères porteuses).

L’horreur qui se prépare résulte clairement des propres tenus par les politiciens qui président à la manoeuvre :

Jean- Louis Touraine ( rapporteur de la loi bioéthique) :

‘’Jusqu’à maintenant en France, la mère c’est la femme qui accouche, eh bien ce n’est plus le cas. Aujourd’hui la mère, c’est celle qui décide d’être mère, ce n’est plus la femme qui accouche.’’

‘’Il n’est inscrit dans aucun texte qu’il y a un droit de l’enfant à avoir un père, non plus que d’avoir des grands parents. ‘’

‘’Les enfants de PMA sont statistiquement plutôt un petit peu

mieux que les autres parce qu’ils étaient tellement attendus qu’ils reçoivent une dose d’amour et d’attention qui est plus importante.’’

Agnès Buzyn ( Ministre des Solidarités et de la Santé)

‘’Un donneur de gamètes n’est pas un père ! En rien ! Vous avez parlé de père biologique ,de filiation biologique, … Non ! Un donneur de gamètes c’est un donneur de gamètes.’’

Question posée par une journaliste :

‘’Un père c’est une fonction symbolique ! Ça peut-être une femme ?’’

Réponse d’Agnés Buzyn

Ça peut être une femme, évidemment, ça peut être des oncles…..ça peut être une grand- mère …. ‘’

Un député de la République en Marche

‘’Il va peut-être falloir se résoudre à suspendre la mention du sexe à l’état civil, tant qu’un enfant n’est pas en capacité de dire librement quel est son choix.

Autre député LREM

‘’À partir du moment où on dit que la filiation n’est pas biologique, que c’est un projet, que c’est culturel, c’est une construction sociale. Pourquoi trois personnes ne seraient- elles pas tout aussi à même que deux d’assumer le rôle de parents ?’’

Autre député LREM

‘’Je ne penses pas que ce soit l’intérêt de l’enfant qui doit piloter la filiation.’’

Préparons-nous à montrer au gouvernement qui nous n’accepterons pas de subir cette loi. Non, nous ne voulons pas que nos enfants vivent dans un pays tyrannisé par des fous.