Sélectionner une page

Le tract du 16 octobre 2019

L’Assemblée Nationale a adopté hier une première version de la loi de bioéthique .

Et la presse relaye cette nouvelle, comme si l’adoption de la loi était définitive !!

En fait, le texte va maintenant être soumis à l’approbation du Sénat ,rappelons que les projets de loi , pour être adoptés comme lois, doivent être approuves dans les même termes par les deux assemblées parlementaires.

La loi devrait donc sortir du Sénat en janvier pour un nouvel examen par l’Assemblée Nationale. Après quoi, le texte devra être de nouveau examiné par le Sénat. Le texte a été approuvé hier par presque les deux tiers des députés ( 90% des députés d’ En Marche ont voté pour).

Rappelons les principales mesures du projets du loi :

AUTORISATION DES ENFANTS SANS PAPA : C’est la PMA sans père, destinée à répondre au désir d’enfant de femmes seules ou de couples de lesbiennes. Le coût de cette procréation artificielle serait remboursé par la Sécu, cette même Sécu après n’a plus d’argent pour rembourser mes lunettes .

RECONNAISSANCE DES ENFANTS NÉS PAR MÉRE PORTEUSE A L’ETRANGER ( GPA) : Après avoir fait approuver cette mesure par les députés, le gouvernement a finalement décidé de la retirer pour des raisons tactique : pour pouvoir satisfaire le lobby LGBT ( Lesbiens, Gays, Bisexuels, Transsexuels ) et ouvrir le marché des mères- porteuses, il ne faut pas aller trop vite !

Interdiction, pour les enfants naissant d’un père inconnu , d’avoir accès a son identité.

Autorisation de congeler le sperme et les ovules pour permettre aux jeunes femmes de différer leurs grossesses au moment qu’elles jugeront favorable ( ‘’Quand je veux !….)

Extension de la durée pendant laquelle sont autorisées les recherches sur l’embryon humain.

Extension de l’autorisation des tests génétiques pré-nataux..

L’article 17 de la loi, dans la rédaction approuvée par les députés , autorise l’implantation de cellules humaines dans l’organisme d’un animal, visant à terme à créer des animaux ‘’ chimères ’’, c’est à dire mêlant organisme animal et organes humains.

Aujourd’hui, les chercheurs qui poussent dans cette direction assurent qu’ils ne franchiront pas ‘’certaines limites’’. Qui peut le croire ?

Si nous laissons faire , nous allons assister, étape par étape, à la totale démolition de la société française !

Tous ensemble montrons que le peuple de France refuse cette ‘’Révolution Bioéthique’’ !