Sélectionner une page

Comme au temps du nazisme, la personne humaine n’est plus soignée, mais est un sujet d’expérimentation !

July 13, 2020

Comme au temps du nazisme, la personne humaine n’est plus soignée, mais est un sujet d’expérimentation

De l’abbé Pattyn, curé de La Trinité en Beaujolais :

Depuis quelques jours, dans un blackout médiatique total – quels médias en ont dit ne serait-ce qu’un mot ? – les députés travaillent sur la révision de la loi dite de bioéthique, qui n’a vraiment rien d’éthique. Mensonge éhonté !

On aurait pu s’attendre à ce que le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif se consacrent à plein, dans la crise sanitaire et la crise écono- mique, au bien commun : redonner de la confiance aux citoyens, des moyens pour la santé, des soutiens aux activités économiques, locales comme nationales, se remettre en question sur la gestion de la crise.

Las, le système politique en place, pointé et retoqué quatre fois, en quelques mois, par le conseil constitutionnel ou le conseil d ’Etat, pour ses lois liberticides – sur les rassemblements privés, la liberté de culte, le droit de manifester, la loi Avia – vient repousser encore les digues de l’indécence la plus infâme sur la dignité de la vie humaine : mise en place du dépistage prénatal pour éliminer tout enfant handicapé dans le ventre de sa mère, création d’embryons chimères humain-animal pour expérimentation, autorisation de conception de bébés médicaments pour obtenir des cellules aptes à guérir d’autres enfants, autorisation d’échanger les gamètes entre deux compagnes pour obtenir « deux mères », autorisation de créer des enfants sans père…

Et tout cela, remboursé par la sécurité sociale ; comme au temps du nazisme, la personne humaine n’est plus soignée, mais est un sujet d’expérimentation : la médecine est dévoyée, la population manipulée.

M. Macron vous aviez parlé de chaos si votre adversaire était élue ; peut-être. Sur le respect de la Vie, la dignité humaine ou la transparence, le chaos, le scandale, l’inadmissible, sont là : vous en portez la responsabilité et aussi tous ceux qui vous soutiennent et collaborent à cette action. Honte !